Formation Straumann® Smart

"Je pense qu'il s'agit de l'une des rares formations à couvrir aussi largement voire totalement et de manière interactive le domaine de l'implantologie."

Un interview avec Dr méd. dent. Veera H. E. Laederach sur Straumann®Smart

Straumann® Smart est un programme global de formation ciblant des cas simples d'implantologie. Ce programme permet aux dentistes de se lancer avec succès en implantologie dentaire et/ou prothétique et les aide aussi dans la pratique clinique. Smart a été conçu pour les dentistes souhaitant développer leur offre en implantologie de manière rapide, efficace et sûre.

Dans cet entretien, Dr méd. dent. Veera H. E. Laederach, diplômée Straumann® Smart, nous parle de sa formation Smart et de son expérience personnelle lors de ses débuts en implantologie.

À propos de Dr Veera Laederach

Dr Veera Laederach

Originaire de Bâle, Dr méd. dent. Veera H. E. Laederach a obtenu son diplôme fédéral de dentiste (OFSP) en 2011 à la clinique universitaire de médecine dentaire de Bâle. Après plusieurs années en tant que dentiste assistante en Finlande et à Bâle, elle obtient son doctorat de médecine dentaire en 2016 dans le domaine « Guided Implant Surgery ». En 2017, elle acquiert son propre cabinet.

Dr Laederach, vous avez suivi la formation Straumann® Smart l'année dernière. Rétrospectivement, qu'en avez-vous pensé ?
Je pense que la formation était d'excellente qualité tant au niveau du contenu que des deux intervenants choisis. Ils font tous deux partie de la jeune génération et à ce titre, ont su parfaitement expliquer tous les aspects pratiques, même les défis du quotidien qui ne figurent dans aucun manuel. Personnellement, ce type de formation continue est parfaite pour les dentistes généralistes installés en cabinet comme moi. Grâce à la formation Smart, j'ai gagné en assurance et j'ai pu surmonter les obstacles pour me lancer en implantologie.

Pourquoi vous êtes-vous inscrite à la formation ?
Un argument déterminant a été que la formation s'adressait clairement à de jeunes dentistes encore très largement inexpérimentés en implantologie. La première fois que j'en ai entendu parlé, c'était par le biais des collaborateurs de Straumann qui m'ont expliqué que la formation ciblait bien sûr les jeunes dentistes, mais aussi et plus particulièrement les femmes. C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'adhère totalement au réseau WIN [Women’s Implantology Network] lancé par Straumann et qui offre en plus une plateforme spéciale pour les femmes. Nous étions un groupe de jeunes femmes et hommes qui ont pu échanger d'égal à égal. Entre collègues, hommes ou femmes.

Aviez-vous déjà posé des implants avant la formation, ou vous êtes-vous lancée seulement après ?
J'avais déjà posé des implants avant la formation et assisté ici et à l'étranger à diverses formations mettant en œuvre les systèmes les plus divers. J'ai ensuite approfondi mes compétences cliniques avec mon chef d'alors, en l'assistant lors de la pose d'implants. Plus tard, j'ai eu l'occasion de poser moi-même des implants avec des collègues de l'université sous la direction d'un mentor.

Quels apprentissages acquis lors de la formation pouvez-vous utiliser aujourd'hui ?
La formation m'a fourni de bonnes bases que j'ai ensuite pu approfondir de manière autonome tant dans la théorie que dans l'activité clinique. À présent, je réalise des traitements implantaires simples selon la classification SAC et les recommandations de la formation Straumann. Je considère que je dispose de l'assurance et de la préparation suffisante pour la pose d'implants. L'implantologie est à la portée de tout dentiste, à condition de disposer des notions théoriques de base et d'une bonne planification en amont de l'intervention. De plus, il est indispensable d'informer le patient sur tous les risques et de pouvoir compter sur une équipe soignante rodée. Grâce à la documentation de qualité remise lors de la formation Straumann® Smart, il est possible de rafraîchir ses compétences à tout moment et de manière interactive.

Une composante essentielle du programme Smart est la plateforme de formation en ligne Straumann® Smart. Qu'en pensez-vous ? Vous en êtes-vous souvent servi ?
Au début, je l'ai très souvent consultée et j'ai aussi utilisé certains modules pour constituer un dossier me servant pour ma planification. J'ai cependant trouvé dommage que l'accès à certains contenus soit limité dans le temps. Très récemment, j'aurais été contente de pouvoir jeter encore une fois un œil à certaines études de cas et exploiter le cas échéant les solutions proposées.
[Note de la rédaction : il s'agit ici d'une erreur technique qui a été corrigée depuis ; les contenus de la plateforme de formation en ligne Straumann® Smart sont désormais accessibles à tous et sans limitation de durée.]

Selon vous, y avait-il des thèmes que la formation n'abordait pas ? 
Non, le contenu de la formation portait sur une large palette de connaissances que je mets régulièrement en pratique. Mes attentes ont été largement dépassées.

Est-ce que vous recommandez la formation Smart ?
Oui, sans hésitation. Je pense qu'il s'agit de l'une des rares formations à couvrir aussi largement voire totalement et de manière interactive le domaine de l'implantologie. Par ailleurs, la documentation remise (en ligne) lors de la formation est très détaillée, incroyablement utile et instructive.

Avez-vous depuis suivi d'autres formations ? Quelle formation de notre offre considérez-vous comme une suite logique ?
Oui, j'ai suivi des cours dans le domaine de la parodontologie. Je recommande la formation avancée Smart qui permet de revoir, approfondir et élargir les compétences.

Selon vous, est-il important d'avoir un mentor que l'on peut consulter si besoin ?
Certains dentistes ont du mal à transmettre leur savoir à une jeune dentiste. Je le regrette vraiment. En effet, le savoir partagé représente l'avenir tant pour les soins des patients que la formation des jeunes dentistes. Pour le jeune dentiste, la présence d'un mentor pouvant être consulté pour des conseils et de l'aide, est essentielle.

À propos de conseils : vous avez repris le cabinet de votre chef Dr Kempf. Quelle leçon en avez-vous tirée ?
Lorsque j'ai repris le cabinet, j'avais 32 ans, ce qui est relativement jeune. Les débuts ont été excitants, exigeants, mais aussi très durs. La responsabilité et la pression étaient énormes pour un cabinet dentaire bien établi dans la ville de Bâle. Il m'était difficile d'imaginer l'avenir. Je devais régler les nombreuses questions de la gestion du cabinet en plus des soins dentaires quotidiens. C'était tout nouveau pour moi. Quand j'y repense, je crois que je lancerais de nouveau mon propre cabinet, mais peut-être pas seule. Au moins à deux, voire plus, d'âge et d'intérêts à peu près similaires, on peut s'épauler pour la gestion et l'orientation du cabinet. Même si aujourd'hui, le cabinet tourne très bien et me laisse de l'espace pour ma vie privée, je n'exclus pas à l'avenir de m'associer avec un ou une collègue. Je suis en effet convaincue que c'est l'avenir des cabinets dentaires prospères. Ce modèle permet plus d'échanges, de flexibilité et une offre plus diversifiée, ce qui au final est une bonne chose pour le patient.

Chère Dr Laederach, un grand merci pour cet entretien passionnant.