Straumann à l'EAO 2015

Stockholm, Suède - 24-26 septembre 2015

« Solutions de traitement basées sur des données factuelles »

 

Symposium sur le secteur satellite Straumann, 24 septembre 2015

Introduction aux aspects cliniques et scientifiques du forum d'entreprise - Chatchai Kunvisarut, DDS, MS

Modérateur : Chatchai Kunvisarut, DDS, MS, Thaïlande

Biographie

Chatchai Kunvisarut a reçu son DDS (avec mention) de l'Université du Prince de Songkla, Thaïlande en 1994. Il a reçu un Master en sciences en prosthodontie de l'Université de Caroline du Nord à Chapell Hill en 2000.  Pendant sa formation, on lui a attribué la 2ème place du prix John J Sharry Prosthodontics Research de l'American College of Prosthodontics  et le prix Turner de l'Université de Caroline du Nord.  En 2002, il a reçu la bourse d'étude de l'ITI et a terminé sa formation en implantologie au Center for Implant Dentistry, Université de Floride.

Il est membre de l'ITI et coordinateur du club d'étude de l'ITI pour la section de l'Asie du Sud-Est depuis 2011. Il travaille actuellement comme doyen adjoint de l'école d'étude supérieure, Université Mahidol, Directeur du programme de résidence en dentisterie générale et Directeur clinique pour le programme de master commun en implantologie dentaire et chirurgie dentaire, entre l'Université Mahidol et l'International Medical College, Munster, Allemagne.

Présentation No1 - Solutions basées sur les indications pour la régénération de tissus mous et durs - Hom-Lay Wang, DDS, MSD, PhD

Intervenant : Hom-Lay Wang, DDS., MSD., Ph D, États-Unis

Biographie

Hom-Lay Wang, DDS., MSD., Ph.D,  professeur collégial de parodontologie, professeur et directeur de parodontologie niveau licence à l'Université du Michigan. Il a publié plus de 25 chapitres de livres/revues et plus de 350 articles scientifiques. Le Dr Wang est membre du Comité de qualification et du développement du leadership, ainsi qu'un  Consultant  du Comité de supervision scientifique pour l'Académie américaine de parodontologie et est également membre du comité de formation sur internet et membre du Comité d'innovation clinique de l'Academy of Osseointegration. Il est diplomate et ancien président et directeur du comité américain de parodontologie et membre de l'American College of Dentists ainsi que de l'American Academy of Osseointegration. Il est éditeur associé pour The International Journal of Oral & Maxillofacial Implants et fondateur du comité de rédaction pour Clinical Advances in Periodontics, membre du Comité de rédaction pour le Journal of Periodontology, Clinical Oral Implant Research, International Journal of Periodontics and Restorative Dentistry, Journal of Clinical Periodontology, Compendium of Continuing Education in Dentistery et bien d'autres.

Résumé

Environ la moitié des traitements implantaires nécessite une augmentation osseuse avant, pendant et après la pose de l'implant afin d'éviter la résorption de la crête et pour augmenter la largeur et la hauteur de la crête pour une meilleure pose de l'implant et un aspect esthétique final.

Des greffes de tissus mous et durs sont actuellement utilisées pour de nombreuses procédures cliniques implantaires différentes. Celles-ci comprennent, mais sans s'y limiter, l'augmentation de la cavité, la mise en charge immédiate, la régénération osseuse guidée (c.-à-d. l'augmentation osseuse de type sandwich), l'augmentation verticale des os et l'augmentation des sinus.

Cette présentation expliquera l'arbre décisionnel permettant de sélectionner la technique d'augmentation appropriée et discuter des types de greffes osseuses et de membranes barrières qui conviennent le mieux pour ces différentes procédures. Des données scientifiques et des exemples cliniques liés à ces suggestions cliniques seront exposés et expliquées.

Présentation No2 – Les restaurations implantaires unitaires - quelle solution pour quelle indication ? - Prof. Dr. med. dent. Irena Sailer

Intervenant : Prof Dr med. dent. Irena Sailer, Suisse

Biographie

Irena Sailer est professeur et chef de la Division de la prosthodontie fixe et de l'occlusion à l'Université de Genève. Elle a reçu sa formation dentaire et son diplôme de Dr. méd. dent. de la Faculté de médecine de l'Université de Tübingen en Allemagne en 1997 et 1998. En 2003, le Dr Sailer a été promue professeur adjoint à la Clinique de prosthodontie fixe et amovible et des sciences des matériaux dentaires à Zurich, où elle a été professeur associé entre 2010 et septembre 2013. En 2007, le Dr Sailer a été invitée, en tant qu'universitaire, au Département des biomatériaux et des biomimétiques, à la faculté dentaire, Université de New York, États-Unis. De plus, depuis 2009, elle a occupé un poste de professeur adjoint associé au Département des sciences préventives et de restauration au Centre Robert Schattner de l'École de médecine dentaire de l'Université de Pennsylvanie. Philadelphie, États-Unis

Résumé

Les restaurations implantaires unitaires doivent satisfaire à diverses exigences dans les régions antérieures et postérieures, influençant la sélection du type de restauration implantaire et les matériaux utilisés. Dans la région antérieure, les facteurs esthétiques sont les plus importants pour la sélection des composants et des matériaux. Dans la région postérieure, le facteur déterminant pour satisfaire les résultats est la forte résistance de la restauration implantaire. Des données existent aujourd'hui en ce qui concerne les indications des restaurations implantaires unitaires scellées et vissées, et les restaurations implantaires en céramique et en céramique métallique. Pourtant, plus récemment, l’évolution de la technologie CADCAM a ouvert de nouveaux horizons en ce qui concerne les nouveaux matériaux et les techniques de fabrication des restaurations implantaires. Les restaurations monolithiques de céramiques telles que la vitro-céramique à base de zircone ou de disilicate de lithium en association avec une base de résine de titane (p. ex., Variobase) offrent de nouvelles solutions pour la restauration sur implant. Ces restaurations peuvent être fabriquées en laboratoire ou même en cabinet. En outre, de nouveaux matériaux hybrides composite-céramique ont été introduits, livrés sous forme de lingots préfabriqués pour les procédures CADCAM centralisées ou en cabinet. La tendance à l'augmentation de l'application de ces types de restaurations plus récents peut être observée. Les données actuelles seront présentées dans cette conférence et les recommandations pour le traitement pertinent seront discutées.

Présentation No3 - Solutions basées sur les implants pour les patients édentés. D'où venons-nous et où sommes-nous maintenant ? - Dr. Daniel Wismeijer

Intervenant : Dr. Daniel Wismeijer, Hollande

Biographie

A étudié la dentisterie à l'école dentaire de l'Université de Nijmegen de 1979 à 1984. Après son diplôme, il a rejoint le Département de la fonction orale et travaillé dans la section des soins dentaires spéciaux et de prosthodontie maxillo-faciale. Il a obtenu son doctorat en 1996 sur le sujet des prothèses de sur les implants dentaires ; « The Breda Implant Overdenture Study ». Il a quitté le milieu universitaire cette année-là. De 1985 à 2006, il a travaillé à l'hôpital d'enseignement Amphia à Breda, au Département de chirurgie buccale et de prosthodontie maxillo-faciale.

En 1985, il a monté un cabinet dentaire qui, depuis 1990, est un cabinet de référence pour l'implantologie orale. Il a été président de l'Association néerlandaise de prosthodontie et de l'Association néerlandaise de gnathologie. Il est membre de l'ITI depuis 1993. À l'ITI, il a été membre du groupe central d’enseignement depuis 8 ans. Depuis 2012, il est membre du comité de recherche de l'ITI. En 2013, il a été élu membre du conseil d'administration de l'ITI et depuis 2015, il a été élu président du comité d’enseignement de l'ITI.

En 2006, il a accepté le poste de professeur d'implantologie orale et de dentisterie prothétique chez ACTA Amsterdam, qu'il combine avec son cabinet. Il est le chef de la section d'implantologie orale et de dentisterie prothétique.

Résumé

Les protocoles pour le traitement des patients édentés avec des prothèses implantaires amovibles ou fixes présentent une variété d'options concernant le nombre d'implants, leur répartition stratégique et leur conception prothétique finale.  Ces considérations cliniques sont généralement attribuées au plus haut niveau d'importance. La conception prothétique des implants doit idéalement résulter d'une sélection prudente des patients et d'une planification du diagnostic. Cela permet de choisir des dents artificielles appropriées et leurs profils d'émergence ainsi que l'occlusion, la phonétique, les paramètres esthétiques et  le soutien des lèvres et du  visage. Ces facteurs déterminent la faisabilité du traitement et l'approbation par le patient du plan de traitement proposé.  Les prothèses implantées dans le maxillaire et la mandibule, les prothèses hybrides fixes vissées, les prothèses fixes PFM et les prothèses fixes à base de zircone fraisées ainsi que la planification et le choix de l'implant connexes seront discutés. Dans cette présentation, les considérations cliniques impliquées dans ces indications seront discutées et placées dans une perspective basée sur des données factuelles.